Archives Mensuelles: août 2011

Dialogues sur une gouvernance

  • Michael Wesch Keynote
Tout commence par cette rencontre, ce dialogue entre des humains qui ne sont pas dans un accord mais tenteront de se mettre en marche vers un objectif en accord avec leur besoin, leur propre intérêt aussi…
— Sur ce fil de facebook, ça s’ouvrait ainsi:
La Démocratie commence par la libre pensée.
La Dictature commence par la manipulation des esprits.
A tous ceux qui pensent librement.
A tous ceux qui ne se laissent pas manipuler par les médias.
…A tous ceux qui aiment apprendre, comprendre.
A tous ceux qui sont critiques et apprécient la critique.
A tous les libres penseurs, les seuls « Hommes Libres ».

oops, venait un lien vers une video où les séquences veulent démontrer le non-racisme de Le Pen… un jeu sur une lame… 
une suite à propos des peuples, mais … le peuple n’est qu’une création d’une gestion pratique et lentement conditionnée dans sa géographie. En recherche pemanente d’une culture dont la prédominance est l’histoire ré-écrite de génération en génération, des évènements évacués, d’autres prenant le devant suivant les envies des « dirigeants » qui ne devraient être autres que des « élus » de ce peuple même. La NAtion est obsolète, le peuple l’est aussi … et puis
des propos sur la liberté et ce que valent les partis actuels, évidemment, ni G ni D, UMPS pourrissant (!) .. Le centre n’y est même pas évoqué ! …
Pourtant cette révolte me plait… :
    • SiZ-o Lab très bon tout ça… structures réelles à mettre en place, organisation sans destruction de ce qui peut fonctionner – temporisation pour la réflexion et la prise de conscience de soi – sociocratie (?)halocratie ? … trouver les points de rencontres, les créer ? oops, doux rêves ou prototypes en cours .. http://sizo.future-architecture.org/ auto-promo …
    • Pierrot Pierro l’anarchie est pour moi la seule solution possible, même si cela doit passer par une période d’anomie, et de chaos. Je pense que la liberté totale et inconditionnelle est à ce prix.
    • SiZ-o Lab la liberté, pour exister a besoin de limites .. enfin de cadres pour s’exercer ou cela n’est plus qu’un zoo où les plus cons des dominateurs voudront inféoder tout cela… ;)) la liberté … un vaste mot qui en cache beaucoup d’autres… un peu usé à la fin.
    • SiZ-o Lab la liberté totale et inconditionnelle ne veut rien dire. Tout est question de contexte. Si dans chacun de ces contextes tu restes sur une ligne éthique (donc un respect de fond des humains qui agissent différemment de toi) et tu agis selon cette liberté, hhuumm sans autre condition que ton respect d’un autre toi-même, oui, tu es dans une liberté choisie et réelle.
      Tu auras beau dire:  » une liberté sans condition », à moins d’être seul dans un désert, un lieu de solitude où tu fais absolument ce que tu veux et désires, ta liberté sera toujours interceptée par quelqu’un ) proximité et contrariée en quelque sorte. Bon , c’est dans l’absolu, mais en réel, c’est encore plus difficile « d’exercer une liberté SC » …puisque tout ce que tu fais est promus à réactions et « gènes » de l’autre. C’est en acceptant ce que fait l’autre, en lui donnant ta propre liberté d’agir que tu deviens libre. Mais les conditions sont toujours présentes. Une anarchie n’est même pas une utopie car elle condamne l’individu à n’être qu’un éphémère humain isolé qui peut-être croit faire tout ce dont il a besoin tout seul (??) .. oohh enfin de vastes et nombreuses contradiction pour cette an-archie.
    • Quant au chaos, là j’adore ! … C’est un peu le fondement de notre humanité généreuse, un foisonnement de mouvements, d’actions et d’expressions.. imaginez si elles étaient coordonnées-coopérantes, légèrement orientées en « partenariat », en buts communs, en constructions collectives:
      •  chacun pour l’autre quel qu’il soit afin qu’il soit aussi « heureux » et en bonne santé de s’épanouir dans sa vie que soi…
      •  un « bien commun » est possible dans un « système », un cadre qui serait un paysage humain (une sorte d’urbanisme naturel…) où au lieu de préserver uniquement des coins de verdures pour les champs ou les quelques villas, seraient construites des architectures capables d’englober et de se confondre et de surmonter toute nature…
      •  Y vivrait une nature humaine aussi préservable que la nature végétale ou animale… Car nous ne sommes pas que des déchets où il est plus rentable aujourd’hui de créer un transport collectif plutôt que de pouvoir loger/nourrir tout le monde.. des coûts faramineux pour … investir encore dans des machines à produire d’autres machines… avant que de penser aux conditions de vie des humains, de sa survie … bla

D’autant plus content que ce n’est pas moi qui l’ai écrite ! :)

cela c’est ce que j’appelle liberté et c’est la définition même de la liberté, un être humain n’est pas libre tant qu’un autre lui dicte comment il doit penser, se vêtir, marcher, s’alimenter, ce qu’il doit ou ne doit pas lire. C’est au peuple… de décider ce qui est bon ou pas pour lui, pas à une autre personne.
L’anarchie, ce n’est ni le chaos, ni le désordre, c’est l’autonomie (au sens grec, la capacité à se donner ses propres règles, lois), l’autodétermination et l’autogestion, pas de pouvoir centrale, mais un pouvoir collectif, qui n’est pas le communisme évidemment, donc pas un pouvoir détenu par un parti quelconque se réclamant du peuple, mais détenu par tout le peuple.
Chaque personne étant garante du respect due à une autre, chacun vivant dans le partage, toutes propriétés individuelles (capitalisme) ou collectives (communismes) n’existera plus, donc, il ne pourrait plus y avoir de vol, la seule loi qui prévaudra sera non pas « fait ce que tu veux », mais « fait ce qui est juste » ou « fait ce qu’il faut ».
Une société juste, libre, égalitaire ne peut se fonder sur un système, d’une part tout système est condamné à disparaître, on l’a vu avec la monarchie, l’Empire, le communisme, et en ce moment, c’est le capitalisme qui part en déconfiture, d’autre part les systèmes politiques quel qu’il soient contraignent et asservissent hommes, femmes et enfants à suivre ledit système et fait tout pour conditionner les gens afin qu’ils se plient aux règles et excluent les personnes qui refusent le système.
Je pense que l’anarchie, une société sans pouvoir centrale, sans autorité où chaque personne serait libre et garante de la liberté et du respect des autres, serait une bonne solution, chacun vivrait et agirait en son âme et conscience afin de garantir la justice, l’égalité, l’équité et la liberté, la fraternité y serait un des fondements principaux puisque dans une telle société tout se ferait cordialement dans le partage, l’échange locale, le service aux autres. le respect des individus étant une valeur approuvée par tous et toutes, le respect de l’environnement y serait donc plus qu’envisageable puisque beaucoup de monde ne supporte pas l’idée de vivre dans la pollution, il serait donc inconcevable de polluer l’air et l’eau que nous partagerions tous.
 La monnaie pourrait même disparaître, du fait que la confiance entre individus serait restauré, il n’y aurait donc plus besoin de placer sa confiance dans un bout de papier ni dans bout de métal, et avec l’échange local, le troc, le service rendu gratuitement, à quoi bon de la monnaie servirait. Ainsi le médecin pourrait soigner l’épicier en échange de vivre, l’épicier pourrait donner les vivres aux menuisiers en échange de quelques réparations.
Encore mieux, dans une telle société de partage, le savoir serait universalisé, c’est-à-dire qu’il n’y aurait plus de frontières intellectuelles entre le savant et l’ignorant, tout le monde aurait le droit de s’instruire, de s’informer, de se cultiver, la moindre découverte serait montrer publiquement, toutes les sciences seront transmises à tous et toutes gratuitement, toutes les matières y seront également transmises, plus personnes ne seraient dans l’ignorance et donc tout le monde pourrait juger du bien fondé ou non d’une découverte, le choix de garder ou non cette découverte serait soumis à un vote universel sans distinction d’âge (sauf pour les nourrissons, mais à partir du moment où un enfant comprend l’utilité d’un objet) :
  • imaginons un instant un tel vote effectué lors de la création de la bombe nucléaire, celle-ci n’aurait pu voir le jour et pour les centrales nucléaires : idem (dès lors que tout le monde comprend qu’une chose est dangereuse et qu’on ne peut pas la maîtriser sans risque, cette chose serait surement soumise à un vote négatif). Tout savoir étant partagé, il n’ y aurait plus d’élites qui garderaient jalousement ce pouvoir afin de laisser la masse dans l’ignorance, par conséquent non seulement tout le monde aurait du savoir mais serait aussi capable de le transmettre.

 voilà, pour moi ce que serait une société fondée sur l’anarchie : une société humaine, libre, juste, égalitaire, équitable, respectueuse des uns et des autres et de l’environnement, non pas parce qu’une personne ou un groupe de personne leur impose de tels choix, mais parce que c’est du bon sens, c’est ce que tout le monde (je pense) désire profondément, du moins, ceux qui sont en bas de l’échelle sociale imposée par notre système.

  • SiZ-o Lab et bien approuvé à 99% !! Ce n’est pas une anarchie cela… sauf à dire qu’il n’y a pas de hierarchie ;)) Tu prends bien en compte un droit naturel (et pas celui du talion !!!) mais de ce qui est en nous très rapidement lorsque nous sommes dans un état d’esprit ouvert et humain. Tu donnes bien un fond commun de règles basiques et un cadre d’épanouissement,.. oui malgré toi … mais cela n’a pas d’importance !
    C’est le fait de savoir que nous sommes assez nombreux à songer et à préparer cela.. Le fait de parler de sociocratie ou d’holacratie n’est pas une envie d’adopter un système quelconque, mais de trouver comment s’organiser tout en conservant notre « philosophie » (ce que tu as écris quoi …) et de désengager une politique qui fait souffrir et qui élimine toute originalité ou minorité, qui sont justement (parfois) des éléments tout à fait important et interessant notre propre évolution:
  •  le but est de faire coïncider développement personnel (épanouissment et expression) et de construire ensemble un monde humain, dans lequel le bien commun semble être structurant.

  • SiZ-o Lab voir EvoluVe et Evolutionnaires aussi .. ;)
  • SiZ-o Lab ainsi le laboratoire que je veux mettre en place recherche des statuts ouverts .. hhhuumm en english mais aussi sur mon site : http://sizo.future-architecture.org/entreprise-civile/des-regles-internes/ ce site là (qui est en phase parallèle avec ce que nous faisons) : http://www.holacracy.org/blog/a-holacracy-powered-legal-structure
    Et en terme simple j’appelle cela construire une architecture sociétale ! (yep !)


Creative Commons License photo credit: giulia.forsythe