Archives Mensuelles: septembre 2011

Eveils et programmes, recrutements

Tree of Life in Spring
Nous sommes dans la volonté de créer un laboratoire dans chaque ville …de cette région France..

C’est un objectif d’assainissement de la « citoyenneté », un lieu-atelier-outils pour y jouer « ce qui ne se fait pas encore » ..une approche de l’urbanisme vu des  contextes d’échanges entre les habitants et non dictés par les services urba, diligentés par les promoteurs lambda… bla…

Les laboratoires sont rares dans le monde, mais nous en voyons apparaitre quelques-uns auxquels nous tenterons de nous associer, ce travail de réseau est en cours: (voir le profil google+ de SiZ-o lab’ )

Des labos à l’intérieur de grandes écoles (PAris-versailles-Grenoble- St Etienne)  sont en cours de fonds d’investissements ; les « LABEX » , mais pour nous l’indépendance est cruciale:

évaluer, faire bouger les entreprises qui en sont capables, trouver des supports de réflexion et de travail, développer de nouvelles techniques et des formes d’habiter et .. de travailler non encore utilisées…

Eveils pour montrer tout ce qui évoque l’humain dans nos actions. C’est utiliser nos sens et nos envies, ce que nous voulons vivre vraiment avec passion. C’est sensibiliser et utiliser des outils web2 novateurs, ainsi que des outils de programmation simplifiée tel que proce55ing
Programme ? Oui, ou précisément une programmation: ce que nous allons investir, (« entrer dans »), et non pas dépenser, ni consommer, mais traduire et prendre possession des lieux pour les vitaliser en accord avec les voisinages (ex les habitants qui sortent loin de leur quartier  parce qu’il n’y a rien à y faire.. ou ne sortent pas du tout…)

(more…)

Faire face, lab of Urban games

…oops , je noterai en fr encore, cependant, la vitalité de l’architecture se partage dans le monde. Même si nos pratiques diffèrent, les expériences urbaines partagées sont toujours enrichissantes.Palermo, street art

Voici notre profil Google+ afin que tout « passant » par ici puisse nous inscrire dans son propre réseau(ses cercles).

Et que d’autres laboratoires puissent se rallier et travailler ensemble sur cette architecture sociétale.

Nous commençons à référencer le site afin que de nouveaux contacts se fassent et que les expériences ou idées et réussites se diffusent et se déforment dans les lieux d’implantation des différents labo d’architecture…

 

Aussi nous ajouterons régulièrement des adresses de contacts de ces ateliers/labo/centre de recherches sur l’architecture afin que doucement se crée un véritable réseau des architectes novateurs et chercheurs dans le monde.

Premiers pas encore et sans plus de support, avec le sentiment de déchirer les isolements et de médiatiser ensemble nos idées et de tenter parfois des expérimentations modifiées localement, adaptées.

 

Creative Commons License photo credit: Dom Dada

petits petits, labos urbains

Sunset over Amsterdam (Frontpage)
Lire encore pour mieux s’appliquer, s’impliquer,maitriser intuitivement ses propres rouages…Et être satisfait que l’air du temps soit une illustration des orientations du labo SiZ..

En ce texte ci: même si ses termes sont impropres et passéistes, bloqués dans un usage moderne

…le travail de demain s’ancre également dans la mutation de nos perceptions spatio-temporelles rendant sans objet nos anciennes habitudes relatives aux espaces de travail et à leur dimensionnement horaire, de même d’ailleurs que nos schémas culturels et mentaux, de manière générale.

… cette interconnexion planétaire de nos futures activités économiques n’enlève rien aux avantages à opérer à l’intérieur de marchés du travail avec des limites géographiques précises, et à adhérer à un même ensemble de conventions, de valeurs et de normes régionales. Bien plus, il devient essentiel d’être en relation étroite avec les fournisseurs, les consommateurs et même les concurrents : le territoire devient l’élément essentiel de «l’architecture de l’offre» de l’entreprise, en plus du dynamisme issu de la proximité géographique des partenaires permettant interactions fréquentes et échanges d’information informels.

C’est tout l’enjeu là encore des laboratoires vivants se donnant pour mission d’accompagner jusqu’en interne les entreprises qui entendent analyser les mécanismes et les défis destinés à leur donner un avenir : grâce à eux notamment, l’entreprise et le travail des années à venir se construit sous nos yeux, il est urgent que nous participions tous à les co-construire.

Ce texte souligne bien l’importance de jouer à cette nouvelle construction de nos espaces de vie, de rencontres et d’échanges. Parce que nous sommes entrés dans cet univers à la fois réel et véritablement connu et son parallèle virtuel bien plus dynamique et transformateur.

Le naturel prenait le temps, le virtuel lui laissera les moyens de se renforcer et de souffler, pendant que les hommes iront jouer et « mourir », la nature en profitera pour rire…

Creative Commons License photo credit: Werner Kunz

Les bons outils collaboratifs

Références normatives

  1. Une certaine norme est entrain d’émerger, qui aide à la structuration des étapes d’un process de qualité.
  2. SiZ travaille en étroite relation adaptée au poids de jalons, marqueurs ou phases définies d’un projet.
  1. Définitions des supports hyperstructurés et des besoins de  mises à jour et d’ajustement des modules.
  • norme 26000

     norme 26000 (et wikipedia et ici et plus largement avec d’autres normes) est entrain de se construire et ses bases sont un changement profond de paradigme d’utilisation des entreprises dans la société: le terme de rentabilité n’y est plus synonyme de croissance pour l’enrichissement de ses cadres, mais un outil social..
     
     
  • l’essentiel est que le projet soit défini et consenti, non plus à la majorité mais dans un ensemble de rôles et de possibles disponibles au moment où le projet est monté. Nous devons pouvoir revenir sur les cahiers des charges (ou la synthèse de la demande) et ajuster sans l’appel à tout-va d’un « chef » de projet: une page wiki, une sorte de faq où tout serait précisé comme une ligne de repères…


Sur des études, des projets divers, chacun-e à d’autres… : les interlocuteurs/clients/demandeurs/coopérateurs/administrateurs… peuvent s’accorder en utilisant des outils adaptés aux phases d’un projet précis, tout en gardant évolution et foisonnement de l’idée : une approche de friches moins déterminée:

illustration primaire chez ubisoft:

  • orchestrer – collaboration étroite et efficace – efficacité accrue par ces outils – plateforme web de socialisation et de recherche  - circulation libre de l’information interne
  • la plateforme (portail) qui agrège toutes les contributions de nos équipes, qu’elles proviennent des fonctionnalités ci-dessus ou des espaces collaboratifs existants (wiki, forum, etc.)
  • Les fonctionnalités sont pensées pour faciliter le partage et encourager les échanges.
  • Ainsi l’annuaire permet de décrire ses expériences, ses connaissances, ses centres d’intérêt et toute autre information pertinente à partager.
  • L’espace de favoris, liens trouvés sur Internet, permet de ramener la connaissance externe à l’intérieur de l’entreprise en un seul clic. voir diigo
  • La boîte à idées est fondée sur l’interactivité entre ceux qui proposent des idées et ceux qui votent pour celles auxquelles ils croient le plus. Les plus plébiscitées ont toutes les chances de présenter le plus fort potentiel.
  • Une base de questions et réponses permet d’associer les meilleures réponses aux questions posées. La mise en relation peut être poussée à l’extrême si nous réussissons à transmettre les questions posées aux personnes les plus susceptibles de répondre.
  • Le moteur de recherche doit être intelligent, proposant des filtres pour affiner les résultats et des termes associés à la recherche pour élargir le champ de connaissance.  
Ainsi que cette voie intitulée PANARCHY: un pearltree , qui rejoint ce côté holistique et éthique. Je ne connais pas encore ses différences et ses points faibles, le mot faisant penser à anarchie à tord car il s’agit d’une composition de pan ( ..the universal god of nature)  et de archi … se basant sur les cycles naturels et une résultante: voir aussi le site Resilience Alliance

depuis ce texte  d’une école de management de Grenoble:

revisiter les bases de nos modèles économiques :

chaque jour il est plus évident que la création durable de richesses et leur distribution dans une économie qui s’appuie de plus en plus sur l’innovation, – produits, services et organisationnelle – et la capacité de tous et chacun à mobiliser compétences et connaissances.

L’évolution en cours d’une économie de la transaction marchande de biens matériels, vers une économie à inventer, s’appuyant sur

  • l’usage
  • l’innovation de services
  • la transaction-partage de biens immatériels
  • … Le passage d’une approche économique basée sur les fondements d’une économie industrielle
  • à un autre modèle basé sur le triptyque
  •  informations  -  connaissances  -  richesses humaines

il devient impératif et urgent de clarifier de manière concrète les nouveaux enjeux ainsi que les réponses opérationnelles à apporter. …passer de la chaîne de valeur à la chaîne des valeurs qui la font vivre:

- confiance, transparence, reconnaissance, respect, discernement, écoute, empathie, réputation, audace –

qui résonnent parfois comme des utopies tant le darwinisme qui fonde nos logiques d’adaptation humaine, a notamment pour levier la prééminence de l’efficacité mesurable à l’aune du ROI. Mais comme le dit JP Rangaswami, I’ve never seen a document describing the ROI of restrooms and urinals ..on ne peut pas s’en passer.

…De nouvelles missions et des processus inédits sont à inventer et à mettre en place. En effet, dans une économie de la réputation, de la vérité et de l’éthique, des responsabilités et compétences nouvelles vont être requises ;… cet environnement de la transparence, de la réputation et de la confiance qui émerge.

Ainsi, comme les entrepreneurs et bâtisseurs d’un nouveau monde, nous somme embarqués dans la fusée de la transformation de nos entreprises autant que de notre quotidien. Fusée à différents étages, à savoir, les technologies NBIC et leurs convergences (nano, bio, information, cognitive),

…Dans le même temps le choix entre le management de la valeur au niveau de l’entreprise et la maîtrise des logiques marché et hors marché devient un enjeu fondamental. C’est sur cette question que va se jouer notre capacité à traverser les ruptures que l’on peut entrevoir tout en gardant un certains nombre d’éléments de qualité sociale et humaine dans nos sociétés.
Avec l’homme et la femme acteur et au centre de ces évolutions, et des frontières de l’entreprise qui s’estompent.

Plus que jamais l’entreprise devient une histoire de relations entre tous et chacun, unis par une destinée collective.

… communauté de dessein, l’entreprise se construit autour de l’usage inventif des technologies nouvelles, de l’innovation, de la création et de la capacité à animer l’écosystème vivant de toutes les parties prenantes.

 

Se mettre en accord par des « conférences » ou de simples réunions par des orientations visuelles et orales: gagner du temps de déplacement et de re-précision.

SiZ-o utilise une majorité d’outils gratuit, en donation ou en open-source.. L’ensemble de sa construction et de sa démarche est rendue publique: c’est une entreprise de jeux de la connaissance appliquée au réel. Elle prend son importance dans l’accueil des idées qui tendent à se réaliser.

(more…)

9 notions de bénéfices humains

niagara
tout cela from google … ;)

 

  1. Ideas come from everywhere

    1. Google expects everyone to innovate, even the finance team
  2. Share everything you can

    Every idea, every project, every deadline — it’s all accessible to everyone on the intranet

  3. You’re brilliant, we’re hiring

    Founders Larry Page and Sergey Brin approve hires. They favor intelligence over experience

  4. A license to pursue dreams

    Employees get a « free » day a week. Half of new launches come from this « 20% time »

  5. Innovation, not instant perfection

    Google launches early and often in small beta tests, before releasing new features widely

  6. Don’t politic, use data

    Mayer discourages the use of « I like » in meetings, pushing staffers to use metrics

  7. Creativity loves restraint

    Give people a vision, rules about how to get there, and deadlines

  8. Worry about usage and users, not money

    Provide something simple to use and easy to love. The money will follow.

  9. Don’t kill projects — morph them

    There’s always a kernel of something good that can be salvaged

Tout cela est bien léger et d’une logique, mais il y manque quelques précisions … je traduirai prochainement .. ;)

 

Creative Commons License photo credit: paul (dex)