Catégorie: idealogie

des outils, des idées, mettre en oeuvre

Derrière la façade.. même d’un blog, comme celui-ci, nous pourrions découvrir bien des choses, …

les menus ci-dessus ne mettent pas en valeur tout ce qui pourrait être utile à votre recherche, à vos avancées …

La fin de l’année déjà, et toujours autant à faire, à contacter, à utiliser.

L’année prochaine est une année à inscrire dans les carnets de l’histoire puisque nous allons voir la fin de l’empire des oligarchies, des fausses démocraties, et du système financier trompeur et biaisé actuel. Beaucoup de choses, de faits, de batailles et de fronts en avant, à prévoir, à sensibiliser, à éprouver.

Je vous indique un petit lien qui concerne un outils que nous utilisons depuis quelques mois maintenant: Pearltrees

Voici les débuts d’un défrichage de l’information, pas à pas et comme sur une carte. Nous en reparlerons.

Cependant, il vous sera plaisant de lire ceci de Emmanuel Todd … un article prometteur , plein de bons sens et de directions lisibles: la clarté sur la crise globale.

 

Pour aller un peu plus vite: les voeux 2012 du groupe fb Future Architecture :

nope, but, I wish you all a very next built YEAR 2012 !! :)
.. the post-democracy is on the road and we are, as Architects, designers or other near conceptors, in the central next way to build and propose new areas and visions about Architecture.. 2012 appears to be the YEAR of the changes of paradigms about the global humans society – the mondialism is in its way of implosion, democracies are to be reformed, rebuilt, renewed, reviewed to be what’s individuals are expecting of the reality, from their realities, shared to all, digitally too.
HAve an optimistic 2012 year, … oh ok i’m in advance …
That’s our role to prepare for post-democracy (inspired by new constitutions – halocracy or sociocracy ..see on IB: http://minu.me/5llo ) – - – oligachies are near to be down coz of their bad work on financial means. WE will have good tools and our hands to do the jobs, coz globality has its influence on local situations,…
—————->  » LET’s WORK for ALL ! 2012 the fundation date ! « 

Une Démocratie .. ou forger un autre modèle ?

Ces derniers temps beaucoup de monde va reprendre son interrogation quinquenale : pour qui voter ? =
« enfin, je vais pouvoir leur dire un peu ce que je pense, mon orientation de société .. »
Pour introduction: – La naissance du XXe siècle se serait partagé entre 2 directions sociétales: une nouvelle foi: celle des sciences et la modernité démonstrative
ET
l’anxiété et son pessimisme devant des valeurs remises en cause par ce matérialisme systémique…

Je pense que le même phénomène est entrain de se produire: une grande « masse » de salariés tentent de croire que leurs emplois vont se maintenir … d’autres passent déjà à des intermittence, tandis que certains se font taxer un peu plus en adoptant un statut d’auto-entrepreneur simplifiant… – La force du statut – la représentation – le pouvoir de décider

Je remets ici quelques morceaux des fils qui se sont discutés petits à petits, et en faire une synthèse plus précise.

(more…)

En passant, débat ouvert sur les transports

La voiture individuelle: une idée bonne pour la casse! – http://owni.fr/2011/06/28/la-voiture-individuelle-une-idee-bonne-pour-la-casse/

L’envahissement structurel…

Ou comment prend place une nouvelle figure architecturale sur un territoire .. ?
Une ruine ne dessert pas toujours son environnement. Elle lui/nous indique son obsolescence, sa fin, le résultat d’une politique, l’inscription d’un droit de propriété. Empiéter sur ce droit sacro-sanctifié c’est au premier abord « entrer comme un voleur ».The Golden Ruined Temple in the Black Jungle

Pourtant..NON,ce bâtiment en état d’abandon certain est le théâtre de la politique sécuritaire. Ainsi, même les autorités présentes et promptes à la protection forcenée de ses concitoyens, ne se gênerait pas pour bloquer toute tentative d’intrusion.

En (se) donnant plusieurs prétextes fallacieux dont celui de la sécurité des passants, alors que la ruine est déjà circonscrite, alors que les planchers sont tombés, alors qu’il n’est plus possible de rentrer… Enfin et..

… si quelqu’un du SiZ-o lab’ se « risquait » à y entrer, à examiner, à relever les dangers, à les diagnostiquer afin d’empêcher tout risque … (?comment ?): en plaçant cettconstruction dans une position doublement structurelle: celle d’un support de structure légère.

(more…)

petits petits, labos urbains

Sunset over Amsterdam (Frontpage)
Lire encore pour mieux s’appliquer, s’impliquer,maitriser intuitivement ses propres rouages…Et être satisfait que l’air du temps soit une illustration des orientations du labo SiZ..

En ce texte ci: même si ses termes sont impropres et passéistes, bloqués dans un usage moderne

…le travail de demain s’ancre également dans la mutation de nos perceptions spatio-temporelles rendant sans objet nos anciennes habitudes relatives aux espaces de travail et à leur dimensionnement horaire, de même d’ailleurs que nos schémas culturels et mentaux, de manière générale.

… cette interconnexion planétaire de nos futures activités économiques n’enlève rien aux avantages à opérer à l’intérieur de marchés du travail avec des limites géographiques précises, et à adhérer à un même ensemble de conventions, de valeurs et de normes régionales. Bien plus, il devient essentiel d’être en relation étroite avec les fournisseurs, les consommateurs et même les concurrents : le territoire devient l’élément essentiel de «l’architecture de l’offre» de l’entreprise, en plus du dynamisme issu de la proximité géographique des partenaires permettant interactions fréquentes et échanges d’information informels.

C’est tout l’enjeu là encore des laboratoires vivants se donnant pour mission d’accompagner jusqu’en interne les entreprises qui entendent analyser les mécanismes et les défis destinés à leur donner un avenir : grâce à eux notamment, l’entreprise et le travail des années à venir se construit sous nos yeux, il est urgent que nous participions tous à les co-construire.

Ce texte souligne bien l’importance de jouer à cette nouvelle construction de nos espaces de vie, de rencontres et d’échanges. Parce que nous sommes entrés dans cet univers à la fois réel et véritablement connu et son parallèle virtuel bien plus dynamique et transformateur.

Le naturel prenait le temps, le virtuel lui laissera les moyens de se renforcer et de souffler, pendant que les hommes iront jouer et « mourir », la nature en profitera pour rire…

Creative Commons License photo credit: Werner Kunz

Les bons outils collaboratifs

Références normatives

  1. Une certaine norme est entrain d’émerger, qui aide à la structuration des étapes d’un process de qualité.
  2. SiZ travaille en étroite relation adaptée au poids de jalons, marqueurs ou phases définies d’un projet.
  1. Définitions des supports hyperstructurés et des besoins de  mises à jour et d’ajustement des modules.
  • norme 26000

     norme 26000 (et wikipedia et ici et plus largement avec d’autres normes) est entrain de se construire et ses bases sont un changement profond de paradigme d’utilisation des entreprises dans la société: le terme de rentabilité n’y est plus synonyme de croissance pour l’enrichissement de ses cadres, mais un outil social..
     
     
  • l’essentiel est que le projet soit défini et consenti, non plus à la majorité mais dans un ensemble de rôles et de possibles disponibles au moment où le projet est monté. Nous devons pouvoir revenir sur les cahiers des charges (ou la synthèse de la demande) et ajuster sans l’appel à tout-va d’un « chef » de projet: une page wiki, une sorte de faq où tout serait précisé comme une ligne de repères…


Sur des études, des projets divers, chacun-e à d’autres… : les interlocuteurs/clients/demandeurs/coopérateurs/administrateurs… peuvent s’accorder en utilisant des outils adaptés aux phases d’un projet précis, tout en gardant évolution et foisonnement de l’idée : une approche de friches moins déterminée:

illustration primaire chez ubisoft:

  • orchestrer – collaboration étroite et efficace – efficacité accrue par ces outils – plateforme web de socialisation et de recherche  - circulation libre de l’information interne
  • la plateforme (portail) qui agrège toutes les contributions de nos équipes, qu’elles proviennent des fonctionnalités ci-dessus ou des espaces collaboratifs existants (wiki, forum, etc.)
  • Les fonctionnalités sont pensées pour faciliter le partage et encourager les échanges.
  • Ainsi l’annuaire permet de décrire ses expériences, ses connaissances, ses centres d’intérêt et toute autre information pertinente à partager.
  • L’espace de favoris, liens trouvés sur Internet, permet de ramener la connaissance externe à l’intérieur de l’entreprise en un seul clic. voir diigo
  • La boîte à idées est fondée sur l’interactivité entre ceux qui proposent des idées et ceux qui votent pour celles auxquelles ils croient le plus. Les plus plébiscitées ont toutes les chances de présenter le plus fort potentiel.
  • Une base de questions et réponses permet d’associer les meilleures réponses aux questions posées. La mise en relation peut être poussée à l’extrême si nous réussissons à transmettre les questions posées aux personnes les plus susceptibles de répondre.
  • Le moteur de recherche doit être intelligent, proposant des filtres pour affiner les résultats et des termes associés à la recherche pour élargir le champ de connaissance.  
Ainsi que cette voie intitulée PANARCHY: un pearltree , qui rejoint ce côté holistique et éthique. Je ne connais pas encore ses différences et ses points faibles, le mot faisant penser à anarchie à tord car il s’agit d’une composition de pan ( ..the universal god of nature)  et de archi … se basant sur les cycles naturels et une résultante: voir aussi le site Resilience Alliance

depuis ce texte  d’une école de management de Grenoble:

revisiter les bases de nos modèles économiques :

chaque jour il est plus évident que la création durable de richesses et leur distribution dans une économie qui s’appuie de plus en plus sur l’innovation, – produits, services et organisationnelle – et la capacité de tous et chacun à mobiliser compétences et connaissances.

L’évolution en cours d’une économie de la transaction marchande de biens matériels, vers une économie à inventer, s’appuyant sur

  • l’usage
  • l’innovation de services
  • la transaction-partage de biens immatériels
  • … Le passage d’une approche économique basée sur les fondements d’une économie industrielle
  • à un autre modèle basé sur le triptyque
  •  informations  -  connaissances  -  richesses humaines

il devient impératif et urgent de clarifier de manière concrète les nouveaux enjeux ainsi que les réponses opérationnelles à apporter. …passer de la chaîne de valeur à la chaîne des valeurs qui la font vivre:

- confiance, transparence, reconnaissance, respect, discernement, écoute, empathie, réputation, audace –

qui résonnent parfois comme des utopies tant le darwinisme qui fonde nos logiques d’adaptation humaine, a notamment pour levier la prééminence de l’efficacité mesurable à l’aune du ROI. Mais comme le dit JP Rangaswami, I’ve never seen a document describing the ROI of restrooms and urinals ..on ne peut pas s’en passer.

…De nouvelles missions et des processus inédits sont à inventer et à mettre en place. En effet, dans une économie de la réputation, de la vérité et de l’éthique, des responsabilités et compétences nouvelles vont être requises ;… cet environnement de la transparence, de la réputation et de la confiance qui émerge.

Ainsi, comme les entrepreneurs et bâtisseurs d’un nouveau monde, nous somme embarqués dans la fusée de la transformation de nos entreprises autant que de notre quotidien. Fusée à différents étages, à savoir, les technologies NBIC et leurs convergences (nano, bio, information, cognitive),

…Dans le même temps le choix entre le management de la valeur au niveau de l’entreprise et la maîtrise des logiques marché et hors marché devient un enjeu fondamental. C’est sur cette question que va se jouer notre capacité à traverser les ruptures que l’on peut entrevoir tout en gardant un certains nombre d’éléments de qualité sociale et humaine dans nos sociétés.
Avec l’homme et la femme acteur et au centre de ces évolutions, et des frontières de l’entreprise qui s’estompent.

Plus que jamais l’entreprise devient une histoire de relations entre tous et chacun, unis par une destinée collective.

… communauté de dessein, l’entreprise se construit autour de l’usage inventif des technologies nouvelles, de l’innovation, de la création et de la capacité à animer l’écosystème vivant de toutes les parties prenantes.

 

Se mettre en accord par des « conférences » ou de simples réunions par des orientations visuelles et orales: gagner du temps de déplacement et de re-précision.

SiZ-o utilise une majorité d’outils gratuit, en donation ou en open-source.. L’ensemble de sa construction et de sa démarche est rendue publique: c’est une entreprise de jeux de la connaissance appliquée au réel. Elle prend son importance dans l’accueil des idées qui tendent à se réaliser.

(more…)

9 notions de bénéfices humains

niagara
tout cela from google … ;)

 

  1. Ideas come from everywhere

    1. Google expects everyone to innovate, even the finance team
  2. Share everything you can

    Every idea, every project, every deadline — it’s all accessible to everyone on the intranet

  3. You’re brilliant, we’re hiring

    Founders Larry Page and Sergey Brin approve hires. They favor intelligence over experience

  4. A license to pursue dreams

    Employees get a « free » day a week. Half of new launches come from this « 20% time »

  5. Innovation, not instant perfection

    Google launches early and often in small beta tests, before releasing new features widely

  6. Don’t politic, use data

    Mayer discourages the use of « I like » in meetings, pushing staffers to use metrics

  7. Creativity loves restraint

    Give people a vision, rules about how to get there, and deadlines

  8. Worry about usage and users, not money

    Provide something simple to use and easy to love. The money will follow.

  9. Don’t kill projects — morph them

    There’s always a kernel of something good that can be salvaged

Tout cela est bien léger et d’une logique, mais il y manque quelques précisions … je traduirai prochainement .. ;)

 

Creative Commons License photo credit: paul (dex)

Dialogues sur une gouvernance

  • Michael Wesch Keynote
Tout commence par cette rencontre, ce dialogue entre des humains qui ne sont pas dans un accord mais tenteront de se mettre en marche vers un objectif en accord avec leur besoin, leur propre intérêt aussi…
— Sur ce fil de facebook, ça s’ouvrait ainsi:
La Démocratie commence par la libre pensée.
La Dictature commence par la manipulation des esprits.
A tous ceux qui pensent librement.
A tous ceux qui ne se laissent pas manipuler par les médias.
…A tous ceux qui aiment apprendre, comprendre.
A tous ceux qui sont critiques et apprécient la critique.
A tous les libres penseurs, les seuls « Hommes Libres ».

oops, venait un lien vers une video où les séquences veulent démontrer le non-racisme de Le Pen… un jeu sur une lame… 
une suite à propos des peuples, mais … le peuple n’est qu’une création d’une gestion pratique et lentement conditionnée dans sa géographie. En recherche pemanente d’une culture dont la prédominance est l’histoire ré-écrite de génération en génération, des évènements évacués, d’autres prenant le devant suivant les envies des « dirigeants » qui ne devraient être autres que des « élus » de ce peuple même. La NAtion est obsolète, le peuple l’est aussi … et puis
des propos sur la liberté et ce que valent les partis actuels, évidemment, ni G ni D, UMPS pourrissant (!) .. Le centre n’y est même pas évoqué ! …
Pourtant cette révolte me plait… :
    • SiZ-o Lab très bon tout ça… structures réelles à mettre en place, organisation sans destruction de ce qui peut fonctionner – temporisation pour la réflexion et la prise de conscience de soi – sociocratie (?)halocratie ? … trouver les points de rencontres, les créer ? oops, doux rêves ou prototypes en cours .. http://sizo.future-architecture.org/ auto-promo …
    • Pierrot Pierro l’anarchie est pour moi la seule solution possible, même si cela doit passer par une période d’anomie, et de chaos. Je pense que la liberté totale et inconditionnelle est à ce prix.
    • SiZ-o Lab la liberté, pour exister a besoin de limites .. enfin de cadres pour s’exercer ou cela n’est plus qu’un zoo où les plus cons des dominateurs voudront inféoder tout cela… ;)) la liberté … un vaste mot qui en cache beaucoup d’autres… un peu usé à la fin.
    • SiZ-o Lab la liberté totale et inconditionnelle ne veut rien dire. Tout est question de contexte. Si dans chacun de ces contextes tu restes sur une ligne éthique (donc un respect de fond des humains qui agissent différemment de toi) et tu agis selon cette liberté, hhuumm sans autre condition que ton respect d’un autre toi-même, oui, tu es dans une liberté choisie et réelle.
      Tu auras beau dire:  » une liberté sans condition », à moins d’être seul dans un désert, un lieu de solitude où tu fais absolument ce que tu veux et désires, ta liberté sera toujours interceptée par quelqu’un ) proximité et contrariée en quelque sorte. Bon , c’est dans l’absolu, mais en réel, c’est encore plus difficile « d’exercer une liberté SC » …puisque tout ce que tu fais est promus à réactions et « gènes » de l’autre. C’est en acceptant ce que fait l’autre, en lui donnant ta propre liberté d’agir que tu deviens libre. Mais les conditions sont toujours présentes. Une anarchie n’est même pas une utopie car elle condamne l’individu à n’être qu’un éphémère humain isolé qui peut-être croit faire tout ce dont il a besoin tout seul (??) .. oohh enfin de vastes et nombreuses contradiction pour cette an-archie.
    • Quant au chaos, là j’adore ! … C’est un peu le fondement de notre humanité généreuse, un foisonnement de mouvements, d’actions et d’expressions.. imaginez si elles étaient coordonnées-coopérantes, légèrement orientées en « partenariat », en buts communs, en constructions collectives:
      •  chacun pour l’autre quel qu’il soit afin qu’il soit aussi « heureux » et en bonne santé de s’épanouir dans sa vie que soi…
      •  un « bien commun » est possible dans un « système », un cadre qui serait un paysage humain (une sorte d’urbanisme naturel…) où au lieu de préserver uniquement des coins de verdures pour les champs ou les quelques villas, seraient construites des architectures capables d’englober et de se confondre et de surmonter toute nature…
      •  Y vivrait une nature humaine aussi préservable que la nature végétale ou animale… Car nous ne sommes pas que des déchets où il est plus rentable aujourd’hui de créer un transport collectif plutôt que de pouvoir loger/nourrir tout le monde.. des coûts faramineux pour … investir encore dans des machines à produire d’autres machines… avant que de penser aux conditions de vie des humains, de sa survie … bla

D’autant plus content que ce n’est pas moi qui l’ai écrite ! :)

cela c’est ce que j’appelle liberté et c’est la définition même de la liberté, un être humain n’est pas libre tant qu’un autre lui dicte comment il doit penser, se vêtir, marcher, s’alimenter, ce qu’il doit ou ne doit pas lire. C’est au peuple… de décider ce qui est bon ou pas pour lui, pas à une autre personne.
L’anarchie, ce n’est ni le chaos, ni le désordre, c’est l’autonomie (au sens grec, la capacité à se donner ses propres règles, lois), l’autodétermination et l’autogestion, pas de pouvoir centrale, mais un pouvoir collectif, qui n’est pas le communisme évidemment, donc pas un pouvoir détenu par un parti quelconque se réclamant du peuple, mais détenu par tout le peuple.
Chaque personne étant garante du respect due à une autre, chacun vivant dans le partage, toutes propriétés individuelles (capitalisme) ou collectives (communismes) n’existera plus, donc, il ne pourrait plus y avoir de vol, la seule loi qui prévaudra sera non pas « fait ce que tu veux », mais « fait ce qui est juste » ou « fait ce qu’il faut ».
Une société juste, libre, égalitaire ne peut se fonder sur un système, d’une part tout système est condamné à disparaître, on l’a vu avec la monarchie, l’Empire, le communisme, et en ce moment, c’est le capitalisme qui part en déconfiture, d’autre part les systèmes politiques quel qu’il soient contraignent et asservissent hommes, femmes et enfants à suivre ledit système et fait tout pour conditionner les gens afin qu’ils se plient aux règles et excluent les personnes qui refusent le système.
Je pense que l’anarchie, une société sans pouvoir centrale, sans autorité où chaque personne serait libre et garante de la liberté et du respect des autres, serait une bonne solution, chacun vivrait et agirait en son âme et conscience afin de garantir la justice, l’égalité, l’équité et la liberté, la fraternité y serait un des fondements principaux puisque dans une telle société tout se ferait cordialement dans le partage, l’échange locale, le service aux autres. le respect des individus étant une valeur approuvée par tous et toutes, le respect de l’environnement y serait donc plus qu’envisageable puisque beaucoup de monde ne supporte pas l’idée de vivre dans la pollution, il serait donc inconcevable de polluer l’air et l’eau que nous partagerions tous.
 La monnaie pourrait même disparaître, du fait que la confiance entre individus serait restauré, il n’y aurait donc plus besoin de placer sa confiance dans un bout de papier ni dans bout de métal, et avec l’échange local, le troc, le service rendu gratuitement, à quoi bon de la monnaie servirait. Ainsi le médecin pourrait soigner l’épicier en échange de vivre, l’épicier pourrait donner les vivres aux menuisiers en échange de quelques réparations.
Encore mieux, dans une telle société de partage, le savoir serait universalisé, c’est-à-dire qu’il n’y aurait plus de frontières intellectuelles entre le savant et l’ignorant, tout le monde aurait le droit de s’instruire, de s’informer, de se cultiver, la moindre découverte serait montrer publiquement, toutes les sciences seront transmises à tous et toutes gratuitement, toutes les matières y seront également transmises, plus personnes ne seraient dans l’ignorance et donc tout le monde pourrait juger du bien fondé ou non d’une découverte, le choix de garder ou non cette découverte serait soumis à un vote universel sans distinction d’âge (sauf pour les nourrissons, mais à partir du moment où un enfant comprend l’utilité d’un objet) :
  • imaginons un instant un tel vote effectué lors de la création de la bombe nucléaire, celle-ci n’aurait pu voir le jour et pour les centrales nucléaires : idem (dès lors que tout le monde comprend qu’une chose est dangereuse et qu’on ne peut pas la maîtriser sans risque, cette chose serait surement soumise à un vote négatif). Tout savoir étant partagé, il n’ y aurait plus d’élites qui garderaient jalousement ce pouvoir afin de laisser la masse dans l’ignorance, par conséquent non seulement tout le monde aurait du savoir mais serait aussi capable de le transmettre.

 voilà, pour moi ce que serait une société fondée sur l’anarchie : une société humaine, libre, juste, égalitaire, équitable, respectueuse des uns et des autres et de l’environnement, non pas parce qu’une personne ou un groupe de personne leur impose de tels choix, mais parce que c’est du bon sens, c’est ce que tout le monde (je pense) désire profondément, du moins, ceux qui sont en bas de l’échelle sociale imposée par notre système.

  • SiZ-o Lab et bien approuvé à 99% !! Ce n’est pas une anarchie cela… sauf à dire qu’il n’y a pas de hierarchie ;)) Tu prends bien en compte un droit naturel (et pas celui du talion !!!) mais de ce qui est en nous très rapidement lorsque nous sommes dans un état d’esprit ouvert et humain. Tu donnes bien un fond commun de règles basiques et un cadre d’épanouissement,.. oui malgré toi … mais cela n’a pas d’importance !
    C’est le fait de savoir que nous sommes assez nombreux à songer et à préparer cela.. Le fait de parler de sociocratie ou d’holacratie n’est pas une envie d’adopter un système quelconque, mais de trouver comment s’organiser tout en conservant notre « philosophie » (ce que tu as écris quoi …) et de désengager une politique qui fait souffrir et qui élimine toute originalité ou minorité, qui sont justement (parfois) des éléments tout à fait important et interessant notre propre évolution:
  •  le but est de faire coïncider développement personnel (épanouissment et expression) et de construire ensemble un monde humain, dans lequel le bien commun semble être structurant.

  • SiZ-o Lab voir EvoluVe et Evolutionnaires aussi .. ;)
  • SiZ-o Lab ainsi le laboratoire que je veux mettre en place recherche des statuts ouverts .. hhhuumm en english mais aussi sur mon site : http://sizo.future-architecture.org/entreprise-civile/des-regles-internes/ ce site là (qui est en phase parallèle avec ce que nous faisons) : http://www.holacracy.org/blog/a-holacracy-powered-legal-structure
    Et en terme simple j’appelle cela construire une architecture sociétale ! (yep !)


Creative Commons License photo credit: giulia.forsythe

Paradigme ? Ontologie ?…

KnowledgeEngineeringE

Les mots servent à définir le monde …
SiZ s’attache à travailler à partir d’une Ontologie du monde,

… les mots utilisés ne sont pas toujours simples car nous ne les utilisons parfois jamais.

(more…)

poetry and inspired …

Tower of Terror
Creative Commons License photo credit: Stuck in Customs

casaenelaire
Wed , 11 May 2011

poetry on archi


the technique as a tool
aim to habitability
architecture claim
a protection commitment
human spaces, urban
care for the close ones, books, history
we love light
determines and hosts
dreamed spaces
sensitive
without limits
the technique is forced
ideas that dominate
passion
The Geothermal Genie

extreme intuition
innate ability
acquired difficulty
we don’t invent
we rethink
different results
improved
contemporary
humans
we believe in mankind
its capacity and awareness
the human minimum is 2
imagine collectively
air, ground, green, water
to act instead of hesitate
to do
with the other, on the other
longing welfare
non-stop
nature and artifice
worthy
we build today
the history of all mankind

 

traduction


La technique comme un outil
Visez à une habitabilité
l’architecture revendique
Un engagement de protection
Espaces humains, urbains
Soin pour les proches, livres, histoire
Nous aimons la lumière
Détermine et abrite
Des espaces rêvés
Sensible
Sans limites
La technique est forcée
Les idées qui dominent
La passion
The Geothermal Genie

Intuition extrême
Capacité innée
Difficulté acquise
Nous n’inventons pas
Nous repensons
Résultats différents
Amélioré
Contemporain
Humains
Nous croyons en l’humanité
Sa capacité et sa conscience
Le minimum humain est 2
Imaginez collectivement
Air, le sol, vert, l’eau
Agir au lieu d’hésiter
Faire
Avec l’autre, sur l’autre
Désir de bien-être
Sans arrêt
Nature et artifice
Digne
Nous construisons aujourd’hui
L’histoire de toute l’humanité
 
 

Creative Commons License photo credit: Stuck in Customs

Page suivante »